Vous êtes ici : Accueil > Supplément > Les metiers de la Musique > Ingénieur du son

La musique et le cinéma sont les principaux domaines d’intervention de l’ingénieur du son. Beaucoup de professionnels évoluent simultanément dans les deux milieux.

Le métier

- restituer fidèlement le son de films, de concerts et d’émissions
- choisir et régler le matériel technique

Que fait-il ?
L’ingénieur du son garantit la qualité sonore de tout enregistrement : sur le tournage d’un film, pendant une émission de télévision ou de radio, lors d’un spectacle... Aucun bruit parasite ne lui échappe ! En accord avec le réalisateur, le producteur ou l’artiste, il définit aussi les solutions techniques permettant une prise de son optimale.

Comment travaille-t-il ?
Souvent secondé par un assistant, l’ingénieur du son place les micros sur les artistes ou au bout d’une perche. Il doit prendre soin de les camoufler. Il prépare la prise de son lors des répétitions puis réalise le mixage en régie. Chargé de sonoriser une salle de spectacles, il dirige une équipe qui effectue les réglages nécessaires.

Où exerce-t-il ?
L’ingénieur du son travaille sur des plateaux de cinéma ou de télévision, dans des studios d’enregistrement ou de radio, dans des salles de spectacles ou en plein air. Il a le statut d’intermittent du spectacle.

Les +
Dans le secteur musical, l’ingénieur du son peut rencontrer les artistes qu’il apprécie et travailler avec eux.

Les -
Les horaires sont irréguliers, les journées de travail parfois très longues et la pression souvent forte.

- Les qualités essentielles

Attentif / Attentive
Pour l’ingénieur du son, tout est affaire de réglage, de précision et de rapidité. Il doit réagir vite aux demandes qui lui sont faites.

Imaginatif / Imaginative
A la fois technicien et artiste, il trouve des solutions inédites pour obtenir les effets sonores recherchés.

Curieux / Curieuse
Les technologies et le matériel évoluent vite. Il est nécessaire de s’informer et de se documenter pour rester à la pointe des tendances.

- Les principaux débouchés

C’est une profession centralisée sur Paris, et les places sont peu nombreuses.

Les postes d’ingénieur du son se trouvent principalement dans les sociétés de production de cinéma, de télévision ou de spectacles.

Les producteurs de concerts ou de comédies musicales embauchent du personnel expérimenté, mais les débutants sont les bienvenus en tant qu’assistants.

Les sociétés de production institutionnelles embauchent de jeunes ingénieurs du son. Elles produisent des films publicitaires pour les entreprises.

Les 2/3 des sociétés françaises de production de films (pour le cinéma, la télé, la publicité) se trouvent en Ile-de-France. Elles emploient environ 20 000 salariés permanents et 110 000 intermittents du spectacle. Le nombre de films produits en France augmente régulièrement depuis plusieurs années (272 films en 2011), ce qui accroît les opportunités d’emploi des ingénieurs du son.

- L’évolution professionnelle

Assistant / Assistante
Passage quasi-obligatoire pour devenir ingénieur du son, vous êtes chargé de placer les micros ou d’effectuer des réglages en fonction des indications de l’ingénieur du son.

Ingénieur du son / Ingénieure du son

Après 10 ans d’expérience, vous dirigez l’équipe chargée du son.

- La formation et les diplômes

Après un bac scientifique (S ou STI2D), le BTS métiers de l’audiovisuel option métiers du son permet d’accéder au poste d’assistant du son, en 2 ans.

Les formations d’ingénieur du son les plus renommées sont celles de l’ENSLL, Ecole nationale supérieure Louis Lumière, section son et de l’ENSMIS, Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son (anciennement FEMIS), spécialisation son.

Accessibles sur concours très sélectif après un bac + 2 (BTS, DUT, L2 ou prépa), ces écoles forment des ingénieurs du son en 3 ou 4 ans et donnent un niveau bac + 5 (ENSLL) ou 6 (ENSMIS). Leurs diplômés ont peu de difficultés à se faire embaucher.

En 3 ans après le bac, l’ESRA (Ecole supérieure de réalisation audiovisuelle) propose un diplôme d’études supérieures des techniques du son (DESTS) option son audiovisuel ou option sonorisation.

Par ailleurs, le conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris délivre le diplôme de musicien ingénieur du son (bac + 5). Il recrute sur concours, après un bac + 2 scientifique et un niveau de fin d’études de Conservatoire pour la musique. Les études durent 4 ans et la sélection est sévère.

De son côté, le conservatoire national de région de Boulogne-Billancourt délivre un certificat ’’prise de son’’ ouvert aux titulaires au minimum d’un bac, de préférence scientifique, ayant une large culture musicale. La durée de la formation est de 10 mois.

Enfin, l’université propose des formations pouvant mener au métier d’ingénieur du son.
A bac + 3, on peut citer la licence pro mention techniques et activités de l’image et du son (Paris Est Marne-la-Vallée).
A bac + 5, il est possible de préparer notamment un master pro image et son (Brest), un master ingénierie des systèmes images et sons (Valenciennes) ou un master pro acoustique parcours traitement du signal, informatique et acoustique musicale (UPMC).

haut de page